Têt

La célébration du nouvel an viêtnamien, le Têt Nguyên Dan, est célèbre. Il est d’une grande importance dans la vie familiale viêtnamienne, et pas seulement parce qu’il est une occasion de manger et de se retrouver. Les cérémonies liées à la fin de la vieille année et célébrant l’arrivée de nouvelles perspectives se réfèrent au système de croyances et de représentations de la culture vietnamienne.

Un peu d’histoire

Cet ensemble de considérations religieuses a donné lieu à divers cultes célébrés durant cette période critique. Ainsi, c’est durant ces festivités que les ancêtres reviennent pour la seule fois dans l’année parmi les membres de leur famille. C’est aussi la période durant laquelle les terres sont au repos : après un temps de pause, la célébration des rites Dong thô permettront de « réactiver les sols ». Enfin, c’est le moment où les familles vietnamiennes préparent le voyage céleste du génie du foyer, Ông Tào (ou Tào Quân, Thô Công, Ông vua bêp). Ce personnage, semblable aux dieux lares romains, réside dans la cuisine de chaque foyer viêtnamien aux côtés de Thê Dia, dieu du sol et de Thô Ky, déesse de la terre.

Histoire d’Ong Tao

La provenance de ces personnages reste obscure : Ông Tào remonterait à l’époque des Han et des Song mais aucun texte ne permet d’affirmer quoi que ce soit. Seule une légende, rapportée pour la première fois par G. Dumoutier en 1907, donne de maigres indications sur une éventuelle origine.

Un couple, Trông Cao et Thi Nhi, sans enfant, se disputait tout le temps. Un jour, après que son mari l’ai battu vertement, Thi Nhi s’enfuit. Assise à un carrefour, elle rencontre Pham Lang, un paysan revenant des champs qui rentre chez lui. Elle devient sa femme. Le premier mari, seul, ne pouvant survenir à ses besoins, est devenu mendiant. Cherchant de quoi se nourrir, il arrive, sans le savoir, dans la maison de son ancienne femme. Elle le reconnaît mais pas lui. Affamé, assoiffé, il se restaure et perd connaissance. Son mari ne devant pas tarder à rentrer, Thi Nhi transporte le mendiant dans une meule de paille érigée dans le champ proche de la maison. A son retour, le mari décide de brûler la meule de paille afin d’utiliser les cendres pour les labours du lendemain. La femme, voyant que son premier mari va périr dans le feu à cause d’elle, se jette dans les flammes. Le second mari, de désespoir, s’y jette aussi. Un domestique touché par le drame les rejoint. 

Autrefois, on trouvait dans toutes les cuisines vietnamiennes un trépied sur lequel reposait la marmite contenant le riz quotidien : chaque pied symbolisait un des personnages de la légende, rapprochés à la triade domestique. Ainsi, Ông Tao ou Tào Quân, génie du foyer, est le Pham Lang de la légende, Thô Dia, dieu du sol, génie des ressources familiales est Trông Cao ; Thô Ky, déesse de la terre, qui produit, alimente et reçoit les corps à leur mort, est Thi Nhi. Les trois pierres qui soutenaient la marmite du riz dans les foyers étaient toujours accompagnés d’une brique aplatie, rappelant le domestique qui se jeta dans les flammes à la suite de la tragédie.

Orientation des cuisines

Les cuisines étaient anciennement construites en direction de l’Ouest ou du Sud, le Nord et l’Est étant désagréable à Thô Ky (ces deux dernières directions ont une symbolique négative dans le système de croyances viêtnamien). De nos jours, les gazinières ou autres feux électriques ont remplacé l’ancien trépied dans les grandes villes, mais la triade domestique est toujours sensée résider dans la cuisine. Actuellement, ces divinités sont représentées dans l’iconographie populaire par trois personnages assis sur une estrade. La femme est au milieu, entourée de ce qui est considéré comme être la base vitale de l’existence matérielle (buffle, chien, cochon, poules, pigeons, sacs de riz, mortier, ustensiles de cuisine et les trois briques, support de la marmite). Ces trois briques sont sur un trépied, représenté par trois protubérances à la partie supérieure des fourneaux de terre, symbole des divinités domestiques. Le génie du foyer a l’aspect d’un enfant malicieux, jovial et en bonne santé, vêtu du costume que portaient les mandarins de l’époque impériale.

Dates de rituels importants pour le nouvel an chinois

Avant: Le 23 du 12ème mois lunaire

Une semaine avant le Têt, cérémonie pour le génie du foyer après le repas du midi, vers 4 heures « Dua Ong Tao vè Troi ». C’est le gardien du foyer de la famille, il doit faire un rapport pour l’empereur du Ciel, sur la vie (santé, bonnes/mauvaises actions, vertus).

D’après son rapport, on mérite punition ou récompense ou des grâces (mois de bonheur, ou malheur ou plus de bonheur) ; Cela concerne chaque foyer, dans la cuisine, à côté du four.

  • 3 petits verre d’eau (tous les jours, changer l’eau)
  • 1 pot d’encens, juste ce jour, brûler 3 bâtons d’encens
  • 1 assiette de fruits (laisser les fruits sur l’autel, laisser le four vide, ne rien cuire ce jour là)
  • On peut ajouter des gâteaux et les fleurs pour les jours de fête
  • On peut cuire le poulet avec tête et pieds (véhicule du Ong Tao pour monter au ciel) (cf recette à la fin)

Pour les tonkinois: Ong Tao monte au ciel sur un poisson, on brûle le papier qui le représente

Pour les sudistes: un oiseau, une cigogne, pour voler jusqu’au ciel

Pour les bouddhistes: on ne met pas de viande, pas de poulet

Pendant toute la semaine qui suit, jusqu’à la veille du têt, pas de baguette d’encens, Ong Tao n’est pas là.

La veille: le dernier jour de l’année lunaire

Au dernier jour (29 ou 30ème jour) du 12ème mois lunaire, le génie du foyer, Ong Tao, descend du ciel et regagne son poste d’observation au foyer. A cette occasion, la maîtresse lui présente de nouveau les offrandes ainsi qu’aux mânes des ancêtres défunts qui sont invités à fêter le Nouvel An.

La veille du Têt, faire la même cérémonie que précédemment (7 jours avant), pour que le génie du foyer revienne et passe le nouvel an.

Le dernier jour de l’An, on se doit  de nettoyer tous les autels.

Autel de Ong Tao

Vers 16 heures, toujours au crépuscule, heures où les âmes sortent « Ruoc Ong Tao » , inviter Ong Tao à revenir.

  • Allumer une bougie
  • Brûler un bâton d’encens (jusqu’à 18 heures)
  • Puis Cung : fleurs, fruits, 3 verres de thé, Muc (confit). Laisser le muc, les gâteaux qui ne s’abîment pas jusqu’au 3ème jour.

Autel de Ong Dia (génie de la Terre)

  • Allumer une bougie
  • Brûler un bâton d’encens (jusqu’à 18 heures). Laisser boîtes de thé, muc, gâteaux jusqu’au 3ème jour

Autel du bouddha (divinté du Ciel)

  • Allumer 2 bougies neuves
  • Sur une assiette, 3 verres d’eau pure
  • 1 ou 2 assiettes de fruits
  • 1 pot de fleurs coupées
  • Brûler 3 baguettes d’encens (1 pour bouddha, 1 pour le dharma, 1 pour les bonzes et bonzesses)

 

Autel des ancêtres

Pour les inviter à revenir avec leurs descendants pour passer le nouvel an avec eux et les protéger

  • Allumer 2 bougies
  • 3 verres de thé ou d’alcool
  • Fleurs , fruits
  • Banh chung, ban hit, banh têt
  • Plats vegetarians (pour les bouddhistes) pour ne pas avoir de dettes (vie humaine) envers une vie
  • Thit Kho, bi, riz

La tradition veut que chaque foyer plante dans son jardin un bambou (cay nêu) très haut (7 à 8 mètres, un mât sur lequel, les petits enfants grimpaient pour décrocher les étrennes au sommet) au bout duquel aussi sont accrochés, une lanterne pour éclairer le chemin des ancêtres défunts, des clochettes et des talismans afin d’éloigner les mauvais génies et âmes errantes maléfiques. Ces grandes perches de bambou plantées devant les maisons matérialisent la Terre de Bouddha.

Le jour du Têt: 1er jour du 1er mois lunaire

A l’heure de passage (qui ne correspond pas au minuit occidental), Giao Thua ( transition d’une année à l’autre), c’est à dire l’heure 1 du nouveau jour, donc l’heure du rat du 1er jour de la Nouvelle Année luni-solaire, plus exactement 23h00 du jour précédent (jusqu’à 0h59mn59s du jour suivant en heure locale). Cérémonie du Nouvel An. Tout doit être prêt (Les mets sont préparés d’avance car le jour de l’an, on ne doit pas faire de cuisine).

La première personne qui franchit le seuil du foyer le jour du Têt se doit en effet d’être vertueuse ou fortunée. Afin d’apporter bonheur et prospérité sur la maison. Toute l’année sera au diapason de cette journée fatidique. Pas question donc de querelles, de jurer ou de casser la vaisselle.

Dès l’aurore, tout le monde met des vêtements neufs. Les parents souhaitent la bonne année aux ancêtres qui trônent majestueusement sur l’autel, et reçoivent les vœux respectueux des enfants qui recueillent des étrennes, composés surtout d’argent, mis dans une enveloppe rouge, appelé « Argent du Nouvel an » (li xi). On leur donne des billets neufs en nombre toujours impair (signe de bénéfice inépuisable)

1) Cung TROI PHAT (Ciel Bouddha), à l’extérieur et devant la maison:

  •  3 verres d’eau
  •  2 bougies de jardin qui ne s’éteignent pas
  •  Fleurs
  •  5 fruits différents (cf liste en annexe) 

2) Autel de bouddha:

  • 3 verres de thé
  • Muc
  • Fruit (+ pastèque)
  • Encens

3) Autel des ancêtres:

Prier pour que les ancêtres « Phu ho » protègent la famille pour avoir la prospérité

  • 3 verres de thé
  • Muc – fruits
  • Pastèque
  • Banh Chung (coupé)
  • Encens

Le soir du Nouvel An, tout le monde se réunit autour de l’autel familial où trônent les photos des ancêtres. A tour de rôle, chacun s’agenouille et dépose une offrande de nourriture et d’encens devant les photos des disparus. Ceux-ci sont censés revenir sur terre pour l’occasion et sont symboliquement conviés à partager le repas de fête.

Après: 3 jours après le têt

Pendant les 2 jours suivants le têt, à chaque repas (midi soir) inviter « Ong Ba » (ban tho: autel des ancêtres), les Ancêtres à venir partager le repas. Toujours avec 3 baguettes d’encens. 2 fois par jour, à chacun des principaux repas, ils sont invoqués.

Le 3ème jour, faire un repas d’adieu, le midi « Cung TAT » ou Khai ho

C’est à ce moment là qu’on fait le poulet avec tête et pattes (pour y lire l’avenir des habitants), quand s’achève le troisième jour du Têt.

Une nouvelle cérémonie est célébrée pour honorer nos ancêtres, pour leur retour vers l’autre monde.

ANNEXE

Nourriture

Certains aliments traditionnels durant la fête du Têt sont :

  • Banh Chung et Bánh Dây : riz gluant fourrées de viande ou de haricots enveloppés dans des feuilles (souvent de bananier) . Les Banh Chung sont rectangulaires pour représenter la Terre et les Banh Dây circulaires pour représenter le Ciel. Leur préparation peut prendre plusieurs jours.
  • Hat Dua : graines de pastèque grillées
  • Dua Hanh: oignons et choux marinés
  • Cu Kiêu : petits poireaux marinés
  • Mut : fruits secs confits rarement consommés en dehors du Têt
  • Cau Dua Du Xoai : dans le sud du Vietnam, les fruits populaires utilisés pour des offrandes sur l’autel familial sont les pommes (Mang Câu), les noix de coco (Dua), la papaye (Du Du), et la mangue (xoai), car ils se prononcent comme “Câu Vua Du Xai» ([Nous] prions pour assez [d’argent] à dépenser) dans le dialecte du sud du Vietnam.
  • Thit Kho Nuoc Dua : viande cuite dans le jus de noix de coco. C’est un plat traditionnel à base d’abats de porc et oeufs durs cuits dans un bouillon de jus de jeune noix de coco et de Nuoc Mam.

Recette du poulet (gà hâp mûoi)

  •  1 poulet pas trop gros
  •  Frotter le poulet avec un mélange de sel, poivre, sucre, ail, sauce d’huitre et un peu d’huile de sésame.
  •  Faire cuire au bain marie

Fruits

  • pastèque (on la coupera à l’intérieur après que les bâtons soient consumés, pour mettre un morceau sur l’autel du bouddha, 1 ou 2 sur l’autel des ancêtres, 1 sur les autres autels des génies. Si la pastèque est rouge => chance.
  • man coo (voeu exaucé)
  • papaye (Du axai) tout est suffisant
  • mangue (xoai)
  • pomme ou raisins
  • clémentine ou mandarine (Quy) (Tai cat => bonheur en chinois)
  • figue (beaucoup – florissant)
  • ananas (thom)
  • pas de banane car fruit qui tombe par terre, pas d’orange (Cam Kho=>malheur), sauf pour l’autel de Ong Dia (génie de la terre)

Décorations

Traditionnellement, chaque famille dispose d’un Cây Nêu, un arbre de Nouvel An artificiel composé d’un bambou de 5 à 6 m de long. L’extrémité supérieure est généralement décoré de nombreux objets, y compris de porte-bonheur, d’origamis de poisson, et de branches de cactus.

Chaque maison est généralement décorée d’un Hoa Mai (Ochna integerrima) (dans les parties centrales et méridionales du Vietnam) ou Hoa Dao – fleurs de pêcher (dans la partie nord du Vietnam) ou encore Hoa Ban (dans les zones de montagne). Dans le nord, certaines personnes décorent également leur maison avec un abricotier du Japon. Dans le nord ou le centre, le kumquat est un arbre décoratif populaire pour le salon pendant le Têt ; Ses nombreux fruits symbolisent la fertilité et la fécondité que la famille espère dans les années à venir.

Les Vietnamiens décorent aussi leurs maisons avec des bonsaïs et des plantes à fleurs comme des chrysanthèmes (Hoa Cuc), des tagates (Van Tho) symbolisant la longévité, des Mao Ga dans le sud du Vietnam et narcisses (Thuy Tiên), de la lavande (Viôlet), ou des Hoa Buom au nord du Vietnam.

Fleurs

  • Chrysanthème et mandariniers nains (Kumquat)
  • Branches de pêchers et d’abricotiers rappellent que le Têt est aussi la fête du printemps, celle de la première aurore.

Coutumes

Têt Nguyên Dán (Tết Nguyên Ðán) plus généralement appelé Têt est le Nouvel An Vietnamien. C’est la fête la plus importante pour les communautés vietnamiennes du monde entier.

La fête du Têt célèbre l’arrivée du printemps selon le calendrier traditionnel chinois et tombe le même jour que la Fête du Printemps (chinoise) plus communément connue sous le nom de “Nouvel An Chinois”. Il arrive cependant qu’il y ait des différences (d’une journée) dans la date résultant du décalage horaire (d’une heure) entre Pékin et Hanoï.

Durant le Têt, il est de coutume de visiter la maison de personnes proches le premier jour de la nouvelle année (Xong Nha), de prier les ancêtres, de présenter ses voeux , et de donner de l’argent aux enfants et aux personnes âgées.
La fête du Têt est également l’occasion de réunions familiales. Généralement, pendant les congés, les vietnamiens retournent dans leur famille. Certains vont rendre un culte sur la tombe de leurs parents défunts ou de leurs ancêtres.

Le Têt peut être divisé en trois périodes appelées Tât Nien (avant la veille du Nouvel An), Giao Thua (veille du Nouvel An), et Tân Nien (Nouvel An).

Avant la veille du Nouvel An

Cette période commence une ou deux semaines avant la célébration. Les gens s’affairent au shopping, à la décoration de la maison, à la cuisson des aliments traditionnels et l’attente du retour des proches dans la famille.

Les gens essaient de rembourser leurs dettes afin d’être libres pour la nouvelle année.

Les parents achètent de nouveaux vêtements pour leurs enfants afin qu’ils puissent les porter le jour du Nouvel An.

La plupart des commerçant fermant leurs portes pendant les célébrations, les gens essaient de faire le plein de fournitures, de nourriture, de vêtements et de décorations pour leur maison. Les rues et les marchés sont bondés de gens.

Les familles vietnamiennes ont généralement un autel familial pour rendre hommage à leurs ancêtres. Elles y disposent un plateau de cinq fruits différents appelé “Ngu Qua” (cinq types de fruits). Pendant le Têt, l’autel est nettoyé et de nouvelles offrandes y sont placées. Traditionnellement, on trouve sur l’autel les trois dieux de la cuisine (Ong Tao) qui rapportent à l’Empereur de Jade les événements qui se sont déroulés dans cette maison au cours de la dernière année. Ils retournent au ciel le 23ème jour du douzième mois selon le calendrier lunaire. Leur départ est marqué par une cérémonie modeste où la famille fait des offrandes.

Les jours qui précèdent la fête du Têt, chaque famille cuit les aliments spéciaux comme le Banh chung et le Banh Dây. La préparation de ces aliments est très longue. Les membres de famille se relaient souvent pour veiller sur le feu pendant la nuit tout en se racontant des histoires.

Le Nouvel An

Le premier jour du Têt est réservé au noyau de la famille.

Les enfants reçoivent une enveloppe rouge contenant de l’argent de leurs aînés. Cette tradition est appelée Mungo Tuoi (heureuse nouvelle ère) dans le nord et Li Xi dans le sud.

Habituellement, les enfants portent leurs nouveaux habits et donnent à leurs aînés les salutations traditionnelles avant de recevoir l’argent.

Les Vietnamiens croient que le premier visiteur d’une famille dans l’année détermine leur bonne ou mauvaise fortune pour l’année entière. Les gens n’entrent jamais dans n’importe quelle maison le premier jour sans y être invité en premier. Le fait d’être la première personne à entrer dans une maison le jour du Têt est appelé Xong Dât , Xong Nha ou Dap Dât. C’est l’un des rituels les plus importants durant la fête.

Les jours suivants, les gens visitent parents et amis. Traditionnellement -mais non strictement-, le deuxième jour du Têt est réservé aux amis, tandis que le troisième jour est pour les enseignants.

Les familles qui ont subi une perte récente d’un de leur membre, ne font généralement pas de visites pendant les festivités.

Balayer le jour du Têt est de mauvais augure car il symbolise la chance balayée au loin.

Les temples bouddhistes sont des endroits populaires où les gens aiment faire des offrandes pendant le Têt afin d’obtenir des bénédictions divines.

Il n’est pas rare pour les familles riches de s’offrir des représentations privées de danses de dragon. Il existe également des représentations publiques.

Voeux et salutations

Les deux principales salutations traditionnelles parmis d’autres sont “Chuc Mung Nam Moi ” (Bonne Année) et “Cung Chuc Tân Xuân” (voeux gracieux du nouveau printemps).

Les gens se souhaitent également à chacun prospérité et chance.

Animaux du zodiaque vietnamien

Chaque nouvelle année, un des 12 animaux du zodiaque vietnamien est mis à l’honneur.

Les animaux du zodiaque vietnamien sont les mêmes que ceux du zodiaque chinois, à l’exception que le Chat remplace le Lièvre.

Dans l’ordre on retrouve donc le Rat, le Buffle d’eau, le Tigre, le Chat, le Dragon, le Serpent, le Cheval, la Chèvre, le Singe, le Coq, le Chien et le Cochon.

Prochaines dates du Nouvel An Vietnamien

– 2018 le 16 Février année du Chien
– 2019 le 5 Février année du Cochon

– 2020 le 25 janvier année du Rat